3.png

MY BEST FRIEND'S WEDDING

(LE MARIAGE DE MON MEILLEUR AMI)

Julianne (Julia Roberts) et Michael (Dermot Mulroney), un vieil amant devenu son meilleur ami, se sont promis qu’ils se marieraient, si à 28 ans aucun des deux n’avait rencontré le grand amour. Mais voilà qu’à un sprint de l’échéance, Michael se fiance avec une poupée Barbie aussi parfaite qu’angélique (Cameron Diaz). Qu’à cela ne tienne, Julianne sort l’artillerie lourde pour empêcher le mariage…


3 bonnes raisons de regarder : 


1) Parce que dans toute romcom classique, le scénario serait cousu de fil blanc dès le
générique : Michael réaliserait qu’il fait fausse route avec la blonde Kimberley, et
plaquerait tout pour retrouver la rousse Julianne, offrant au spectateur une happy-end
aussi attendue qu’espérée. Eh bien, pas question de tout vous spoiler, mais sachez
une chose : ici, ce sont les blondes qui ne comptent pas pour des prunes !


2) Parce que ce film nous donne un tip facile pour mesurer notre sex appeal, résumé en un seul dialogue :
« - Micheal court après Kimmy ?
-Oui !
-Tu cours après Micheal ?
-Oui !
-Et qui court après toi ? Personne ! Tu piges ? »

 

3) Pour les dialogues savoureux qui égayent les scènes où Julianne confie ses
atermoiements sentimentaux à son meilleur ami gay, interprété avec panache par
Rupert Everett. C’est à lui que l’on doit le mantra le plus feel good du moment, qui vaut
par tous les temps – Covid ou non : « Et puis zut ! La vie continue ! Peut-être qu'il 'y
aura pas de mariage. Peut-être n'y aura-t-il pas de sexe. Mais bon dieu, il y aura de la
danse ! ».