Animation

La petite sirène

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)
  • Réalisateur: John Musker et Ron Clements
  • Date de sortie: 1989
  • Acteurs principaux: /
  • Pays: Etats-Unis
  • Note: 8 / 10
  • Synopsis:

    Malgré l'interdiction de son père, le roi Triton, Ariel, la petite sirène, ne peut résister à la tentation d'aller à la rencontre d'un monde inconnu, celui des humains. Accompagnée de Polochon, elle gagne la surface de l'océan et s'approche d'un grand navire où est donnée une grande fête en l'honneur du prince Eric, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Une terrible tempête se lève et le prince est projeté par-dessus bord. Ariel le sauve de la noyade, le dépose sur le continent puis disparaît. Mais elle ne réussit pas à oublier le prince.

    Source: Allociné

  • Avis:

    La petite sirène fait partie des 5 Disney cultes des années 1990 avec Le roi lionLa belle et la bête, Aladdin et Pocahontas. Même si la plupart d'entre nous les a vus des dizaines et des dizaines de fois, on ne s'en lasse jamais. 

    L'histoire ressemble plus ou moins au conte imaginé par Andersen, avec une différence notable : la fin. Contrairement au fameux happy end revendiqué par Disney, le prince finit par épouser une autre princesse. La petite sirène quant à elle, a le choix d'entre tuer celui qu'elle aime pour redevenir sirène et mourir. Elle choisira finalement la mort... Alors effectivement, c'est une bonne chose de ne pas avoir repris le conte en entier,

    Concernant les personnages, je vais sûrement me faire quelques ennemis mais avec du recul, je ne les trouve si intéressants que ça. Ariel est à l'image de beaucoup d'héroïnes Disney (belle, gentille et curieuse), mais elle est surtout niaise et naïve. Finalement, elle va bien avec son prince à la recherche de sa princesse. Je ne suis pas adepte des coups de foudre, et ici l'histoire d'amour va beaucoup trop vite à mon goût. Je ne comprends pas non plus que l'on veuille quitter toute sa famille pour un homme que l'on ne connaît que depuis quelques heures. Enfin, c'est la magie de Disney me direz-vous.

    Heureusement qu'il y a les autres personnages pour relever le niveau du film. Ils sont tous réussis, que ce soit Sébastien le crabe conseiller du roi, Polochon le fidèle ami poisson lune, Eureka le goéland complètement déjanté et bien évidemment, la sorcière Ursula. Il s'agit pour moi de l'une des meilleures vilaines de Disney parce qu'elle fait vraiment froid dans le dos (surtout à la fin). L'humour est omniprésent, et ce avec une grande réussite.

    L'atout majeur du film réside comme souvent dans sa bande son créée par l'immense Alan Menken. On connaît tous "Partir là-bas", "Embrasse-la" ou encore "Pauvres âmes en perdition", mais il faut dire que l'ensemble de la BO est une réussite. Ajoutons que le graphisme n'est pas si exceptionnel que cela comparé à celui de Pocahontas par exemple, sauf pour les cheveux d'Ariel qui sont magnifiques et même waterproof. 

    Bref, un chef d'oeuvre Disney qui n'a pas trop vieilli et que l'on revoit toujours avec plaisir !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.