TOP 10 des films américains

La Courtisane

La Courtisane
Évaluer cet élément
(3 Votes)
  • Réalisateur Marshall Herskovitz
  • Date de sortie 1999
  • Acteurs principaux Catherine McCormack, Rufus Sewell
  • Pays Etats-Unis
  • Note 9,5 / 10
  • Synopsis

    Au XVIe siècle à Venise, Veronica, jeune femme à la beauté extraordinaire, décide de devenir courtisane afin d'approcher la haute sphère de la cour. Disputée par de nombreux hommes, Veronica se met, malgré elle, les femmes dites respectables et le fameux poète Maffio à dos. Un jour, un mal terrible survient et, pour libérer la ville de son malheur, Veronica est choisie pour un sacrifice expiatoire.

    Source : Allociné

  • Avis

    J'ai commencé ce film avec pas mal d'a priori : comment peut-on mêler une histoire d'amour au fait que l'héroïne se prostitue ? Oui, il faut dire les choses telles qu'elles sont. Eh bien, je vous conseille d'enlever cette pensée de votre tête et de visionner La Courtisane à tout prix !

    On y retrouve la ravissante Catherine McCormack qui par son interprétation porte quasiment à bout de bras ce chef d'oeuvre. L'évolution de son personnage est très intéressante : d'abord éperdument amoureuse, elle provient d'une basse condition et de ce fait, ne peut épouser son amant Marco. La voyant désespérée, sa mère lui propose de devenir courtisane, tout comme elle il y a bien des années.

    Malgré un premier refus catégorique, elle se laisse convaincre car elle comprend que le fait d'en devenir une lui procurera certains avantages. Quelques petites explications s'imposent à présent. A Venise, durant le 16e siècle, il y avait deux types de courtisanes : celles qui avaient de la culture car elles pouvaient lire, écrire et penser librement et celles qui étaient disons "bas de gamme". Veronica fait bien entendu partie de la première catégorie. Cette dernière va se cultiver et rapidement devenir la meilleure poétesse de toute la ville. Elle manie également très bien l'épée, au point de battre un homme dans cet exercice ! C'est une femme libre et indépendante comme le dit l'une de ses amies qui a dû épouser un homme qu'elle n'aime pas.   

    De l'autre côté, on a Marco Venier venant d'une famille noble et très respectée à Venise. Bien qu'étant fou amoureux de la belle, il se doit d'en épouser une autre (mariage politique, arrangé, vous comprenez le genre). Je suis moi aussi tombée raide dingue de l'interprétation de l'acteur dans ce film : on voit sa souffrance et sa jalousie quand il voit sa belle partir avec d'autres hommes. Car oui, même si elle fait commerce de ses charmes, Veronica ne le laisse pas s'approcher d'elle. Vengeance quand tu nous tiens.

    La scène où celui-ci débarque chez la belle car il est mort d'inquiétude à son sujet après un vilain coup reçu est absolument splendide. Il y a une véritable alchimie entre les acteurs qui opère de façon magique. Grand moment d'amour en perspective !

    Bon il se passe bien d'autres choses entre temps, mais lorsque Marco revient de la guerre, la première chose qu'il fait c'est d'aller la voir. Malheureusement, avec l'épidémie qui a saccagé la ville, l'inquisition a pris le pouvoir et condamne petit à petit toutes les courtisanes pour faits de sorcellerie ou de prostitution. Nécessairement, Veronica va être elle aussi appelée pour être jugée. Marco fait d'ailleurs partie du tribunal. Le meilleur moment de ce film reste pour moi celui où prend sa défense et où il appelle tous ses "complices" à se lever (vous comprendrez en temps et en heure).

    Comme vous le savez, nous ne mettons des films sur ce site qu'avec des happy ends. Vous pouvez dès lors en tirer des conclusions... Bref, ce film est absolument grandiose, un chef d'oeuvre qui n'a pas eu le succès qu'il aurait dû connaître.



Love & Basketball

Love & Basketball
Évaluer cet élément
(3 Votes)
  • Réalisateur Gina Prince-Bythewood
  • Date de sortie 2000
  • Acteurs principaux Sanaa Lathan, Omar Epps
  • Note 9,5 / 10
  • Synopsis

    En 1981, à Los Angeles, Monica et Quincy, onze ans, rêvent de jouer au basket dans l'équipe de la NBA, comme le père de ce dernier.

    Source : Allociné

  • Avis

    A mes yeux, Love & Basketball est un des meilleur film melant la romance et le sport. 

    Les sentiments des deux protagonistes sont développés en douceur, puisque l'intrigue se déroule sur un peu plus de dix ans, ce qui ajoute à leur crédibilité. Le casting du film est très bon, mention spéciale à Sanaa Lathan, l'actrice qui incarne Monica, tellement elle est touchante et juste dans son interprétation. Omar Epps, que vous avez peut-être vu dans la série Dr House,  n'est pas en reste et joue parfaitement son rôle. Son duo avec l'héroine est d'ailleurs un des meilleurs et un des plus attachants que j'ai vu jusqu'à présent. 

    Les personnages secondaires sont très vrais, très "réels" et donc très touchants. 

    Les scènes de basket sont quant à elles bien mises en scènes, même si peut-être un peu moins palpitantes que dans d'autres films de sport. Par contre, le passage où l'on est dans la tête de l'héroine (durant le match de selection) est juste parfait, à la fois réaliste et intense. 

    Je ne vois pas vraiment de défaut à ce film, mis à part quelques petites longueurs, mais encore.

    ...Bref, à voir absolument, surtout si vous êtes fan de basket. 



She's The Man

She's The Man
Évaluer cet élément
(6 Votes)
  • Réalisateur Andy Fickman
  • Date de sortie 2006
  • Acteurs principaux Amanda Bynes, Channing Tatum
  • Pays Etats-Unis
  • Note 9 / 10
  • Synopsis

    L'équipe féminine de foot de Viola ne fera pas sa rentrée cette année. Profitant de l'absence de son frère jumeau Sebastian, elle se déguise en lui pour intégrer l'équipe des Illyria Boys. Mais elle n'avait pas prévu qu'elle tomberait amoureuse de son binôme Duke qui lui-même n'a d'yeux que pour Olivia. Les choses commencent à se corser quand cette même Olivia craque pour Sebastian qui est en fait une fille ! Et que le vrai Sebastian revient plus tôt de Londres en n'ayant aucune idée qu'il a été remplacé sur le campus par sa jumelle.

    Source : Allociné

  • Avis

    She's the man est la comédie romantique par excellence. On a une héroïne un peu fofolle, un beau gosse, de l'humour à foison et forcément une histoire d'amour entre nos deux protagonistes. Personnellement, je suis passionnée par le foot et j'ai toujours adoré les histoires où la fille se travestit pour une raison x ou y (si vous en connaissez, je suis preneuse). 

    Amanda Bynes est excellente, que ce soit lorsqu'elle joue Viola ou lorsqu'elle imite son frère Sebastian. Le synopsis donne nécessairement lieu à de nombreuses scènes cocasses. L'un de mes passages préférés est lorsque Duke lui demande pourquoi elle a des tampons dans son sac. Sa réponse ? Priceless : "je saigne pas mal du pif". On peut en citer pas mal d'autres comme les entraînements, le défilé "d'ex" de Sebastian ou encore le passage de l'araignée dans la chambre.

    Son duo avec Channing Tatum (très bon dans son rôle) est également parmi les meilleurs que j'ai pu voir dans une comédie romantique. Comme il pense pendant 90% du film que c'est un garçon, on a beaucoup moins de scènes niaises que d'ordinaire. Le stand de bisous et le final sont bien entendu leurs meilleurs moments.

    Bref, c'est vraiment un film sans prise de tête que je recommande à tout le monde. Et plus encore si vous aimez le foot !



The Hit Girls

The Hit Girls
Évaluer cet élément
(5 Votes)
  • Réalisateur Jason Moore
  • Date de sortie 2012
  • Acteurs principaux Anna Kendrick, Skylar Astin
  • Note 7,5 / 10
  • Synopsis

    Beca est le genre de fille qui préfère écouter son lecteur MP3 que la personne assise en face d'elle. Fraîchement arrivée à la fac, elle a du mal à y trouver sa place. Elle intègre alors, plus ou moins contre son gré, une clique de filles qu'elle n'aurait jamais considérées abordables ou fréquentables : un mélange de pestes, de bonnes pâtes et d'originales dont le seul point commun est la perfection avec laquelle elles chantent a cappella. Et quand la nouvelle venue les initie, au-delà des arrangements traditionnels et des harmonies classiques, à des interprétations et des combinaisons musicales novatrices, toutes se rallient à son ambition d'accéder au sommet du podium dans cet univers impitoyable qu'est celui du chant a cappella à l'université, ce qui pourrait bien s'avérer la chose la plus cool qu'elles aient jamais faite, ou la plus folle.

    Source : Allociné 

  • Avis

     

    Que dire de ce film sinon qu'il vaut le détour !

     

    Alors oui, l'intrigue ne tourne pas autour de la romance en elle-même mais que voulez-vous : le film contient son quota de scènes attendrissantes (suffisamment en tout cas pour mériter sa place sur le site).

     

    On suit donc Bella, forcée à intégrer un club par son père, découvrir les joies et les peines de l'université. Le tout est fait avec beaucoup (beaucoup) d'humour et de second degré. Pas de moment larmoyant ici, rangez vos mouchoirs (ou alors seulement pour essuyer les quelques larmes de rire).

     

    Les compétitions de chant a cappella nous rappellent forcément la série Glee (mais avec un humour un poil plus trashouille... pour le meilleur et pour le pire...) et donnent une bande son tuot simplement géniale. Que ce soit des reprises de titres actuels ou un peu plus vintage, ça fait mouche à chaque fois.

     

    Enfin, les personnages secondaires sont completement délirants (l'asiatique par exemple, qui passe son temps à murmurer des phrases étranges), même si certains en deviennent lourds et son un peu clichés. 

     

    Les acteurs sont globalement bons. Skylar Astin, qui interprète le soupirant de l'héroine est vraiment adorable. Moi qui ne le connaissait pas du tout, je suis conquise ! Le couple qu'il forme avec Anna Kendrick rend très bien à l'écran : l'alchimie est là et c'est tout ce qu'on demande.

     

    Pour finir, je dirais que j'aurais pu mettre plus à ce film, si l'humour avait été un poil moins trash et mieux dosé (deux-trois scènes sont vraiment lourdes (et la je pense notamment à la deuxième scène de vomi... Ugh...)). 

     



Donne-moi ta main

Donne-moi ta main
Évaluer cet élément
(3 Votes)
  • Réalisateur Anand Tucker
  • Date de sortie 2010
  • Acteurs principaux Amy Adams et Matthew Goode
  • Pays Etats-Unis
  • Note 8,5 / 10
  • Synopsis

    Anna habite Boston avec son petit ami Jeremy. Tout lui réussit. Il ne lui manque plus qu’une seule chose : une bague de fiançailles… Lassée d’attendre la demande, elle décide de s’envoler pour l’Irlande afin de retrouver Jeremy et le demander en mariage le 29 février comme l’autorise une tradition locale. Mais son avion est détourné et il va lui falloir traverser tout le pays. Son voyage sera mouvementé et une rencontre va bouleverser son projet…

    Source : Allociné

  • Avis

    Malgré les acteurs sympathiques à l'affiche de ce film, j'ai hésité quelques temps avant de le visionner. Eh bien, je ne regrette pas le voyage !

    On retrouve Matthew Goode, préalablement repéré dans plusieurs films, et plus particulièrement dans Esprit libre où ce dernier semblait en être l'une des rares satisactions... Toujours aussi craquant, il interprète son rôle à la perfection d'Irlandais à la fois bourru et gentleman. Je suis tombée sous le charme de son accent d'ailleurs...

    J'ai apprécié également le personnage d'Amy Adams en Américaine hystérique qui débarque dans un petit village irlandais. Les gags s'enchaînent nécessairement, et sont même parfois imprévisibles. Il y a un côté décalé qui me plaît assez dans ce film, et l'actrice joue le jeu à fond en étant complètement ridicule à plusieurs reprises.

    Après le synopsis de base n'est pas très original, il faut le dire. Une romcom avec deux étrangers qui font un bout de route ensemble pour x raison, ça a été déjà vu. Seulement, contrairement à d'autres romcoms que je ne citerai pas, cette fois cet aspect est bien traité. Rien de plus énervant qu'à la fin de ce genre de ce périple les personnages se disent éperdument amoureux et qu'il / elle est l'homme / la femme de sa vie. Je ne vais pas vous spoiler, mais disons que cet aspect est beaucoup plus subtil et surtout, plus réaliste. Bien entendu, cela n'empêche pas d'avoir un magnifique happy end !

    En outre, la bande son ainsi que les paysages splendides rajoutent une plus-value non négligeable au film. Les personnages secondaires sont assez nombreux, mais en général je les trouve réussis.

    Bref, une petite comédie romantique à recommander si on aime l'Irlande et les vrais gentlemen ! 



Sydney White

Sydney White
Évaluer cet élément
(4 Votes)
  • Réalisateur Joe Nussbaum
  • Date de sortie 2007
  • Acteurs principaux Amanda Bynes, Matt Long, Sara Paxton
  • Note 7 / 10
  • Synopsis

    Arrivée dans l'université de South Atlantic, Sydney White ne que rentrer dans la prestigieuse confrérie féminine fondée par sa défunte mère. Mais elle découvre que ce club a évolué pour le pire sous la férule de la narcissique et cruelle Rachel. Dégoûtée de cet avilissement elle quitte la fraternité, mais se retrouve du même coup à la rue. Elle trouve alors refuge dans la maison d'un groupe de septs exclus de sa faculté, avec lesquels elle va ourdir un plan pour briser la mainmise de Rachel sur le campus et redonner leur dignité aux laissés-pour-compte du campus. 

    Source : Allociné

  • Avis

    Les versions modernes de contes célèbres sont on ne peut plus nombreuses et font (presque) toujours mouche. On suit ici la revisite de Blanche Neige et les sept nains et ce film ne fait pas exception : il a beau être bourré de clichés, je n’ai pas pu m’empêcher de l’apprécier !

    L’humour fonctionne bien et la joyeuse clique que forment les "sept nains » donne lieu à des scènes drôles et cocasses !

    L’histoire d’amour est adorable et la relation entre les deux acteurs principaux est crédible. Amanda Bynes, habituée des films du genre (She's the man, l'amour à la dérive...) reste fidèle à elle-même : pétillante et drôle.

    En bref, je recommande ce film : Il n’a beau ne pas être la romcom la plus touchante ou la plus drôle qui soit, le charme est là et vous ne vous ennuierez pas !

     



Love (et ses petits désastres)

Love (et ses petits désastres)
Évaluer cet élément
(2 Votes)
  • Réalisateur Alek Keshishian
  • Date de sortie 2006
  • Acteurs principaux Brittany Murphy, Matthew Rhys, Santiago Cabrera
  • Note 8 / 10
  • Synopsis

    Emily Jackson, Jacks pour les intimes, est une jeune fashionista Américaine de 27 ans qui travaille en tant qu'assistante à la rédaction du Vogue à Londres.
    A ses côtés ses meilleurs amis de toujours : Peter, son colocataire gay, et Tallulah, croqueuse d'hommes névrosée, deux amis fidèles auprès desquels Jacks passe son temps à jouer les conseillère et entremetteuse.
    Romantiques et exigeants, tous rêvent de la parfaite love story comme dans les films.
    Mais voilà, pour l'instant leur vie sentimentale peut être qualifiée en un seul mot : désastre !
    Alors, l'amour comme dans les films, fantasme ou réalité ?

    Source : Allociné

  • Avis

    L'intrigue à beau être plutôt prévisible, Love (et ses petits désastres) réussit à être une comédie rafraichissante !

    Les personnages sont à la fois attachants et complètement délurés. On prends beaucoup de plaisir à suivre leur histoire, notamment celle du meilleur ami gay, qui sort un peu des clichés habituels. Brittany Murphy nous offre une très bonne performance, très pétillante dans son rôle de Jacks. Son duo avec Paolo (Santiago Cabrera)fonctionne bien et les nombreuses scènes de malentendu sont à mourir de rire. 

     Bref, à voir absolument !



Australia

Australia
Évaluer cet élément
(2 Votes)
  • Réalisateur Baz Luhrmann
  • Date de sortie 2008
  • Acteurs principaux Nicole Kidman, Hugh Jackman et Brandon Walters
  • Pays Etats-Unis et Australie
  • Note 8 / 10
  • Synopsis

    Fin des années 30. Lady Sarah Ashley, une aristocrate anglaise hautaine et renfermée, arrive au coeur des paysages sauvages du Nord de l'Australie pour y rejoindre son mari qu'elle soupçonne d'adultère, et qui tente - sans succès - de vendre l'immense domaine qu'ils possèdent sur place : Faraway Downs.

    Elle ne tarde pas à découvrir que l'exploitation est au bord de la ruine et menacée par son propre contremaître, Neil Fletcher, un homme sans scrupules de mèche avec un puissant éleveur, prêt à tout pour précipiter la chute du domaine et s'en emparer.

    Pour sauver Faraway Downs, Sarah n'a pas d'autre choix que de s'allier à un "cow-boy" local un peu rustre connu sous le seul nom de "Drover", et de parcourir avec lui des milliers de kilomètres à travers les terres aussi magnifiques qu'inhospitalières du pays afin de mener jusqu'à Darwin 1500 têtes de bétail.

    Peu à peu transformée par la puissance et la beauté des paysages, touchée par la rencontre d'un jeune aborigène orphelin, Sarah découvre des sentiments qu'elle n'avait jamais éprouvés jusqu'alors.

    Au terme de leur périple, la seconde guerre mondiale a rattrapé l'Australie, et la ville de Darwin doit désormais faire face aux bombardements japonais.

    Pour la première fois de sa vie, Sarah sait pour qui et pour quoi se battre, et est prête à tout pour sauver ce qui compte désormais pour elle.

    Source : Allocine

  • Avis

    Malgré une histoire d'amour sur fond de guerre plutôt classique, Australia a su me transporter dans tous les sens du terme.

    La prestation de Nicole Kidman est absolument formidable en tant qu'aristocrate anglaise. De plus, j'ai énormément apprécié l'évolution de son personnage. Ne sachant pas exprimer ses sentiments au début, on la voit peu à peu s'ouvrir tout en prenant sa vie en main. Le moment où le barman accepte qu'elle boive en compagnie des hommes en est l'une des preuves flagrantes !

    Hugh Jackman n'est pas en reste dans son rôle de "Drover". Un poil macho au début, il nous révèle (comme dans nombre de films de ce genre) une personnalité sensible et un passé émouvant. Je dois dire aussi que certaines scènes de "fan service" sont plutôt sympa à regarder. Privilégiant la VO, mon seul regret aura été d'avoir eu beaucoup de mal avec son accent très prononcé.

    On suit les (més)aventures de ce couple qui se complète et qui traverse de nombreux hauts et de bas. On sent la passion qui les anime, même si elle arrive à partir de la deuxième moitié du film. En même temps, ce dernier dure quasiment 3h (bien que je ne les ai pas ressenties du tout).

    Il faut rajouter à cela la prestation de Brandon Walters (Nullah) qui nous narre l'histoire des aborigènes et leur condition similaire aux Noirs durant l'Apartheid en Afrique du Sud. De plus, il est rare d'apercevoir des scènes de la Deuxième Guerre mondiale en Australie. Aussi, les décors naturels y rajoutent une plus value non négligeable.

    Bref, je conseille naturellement ce film à tous les adeptes des romances historiques et aux fans de Hugh Jackman !



Comme Cendrillon

Comme Cendrillon
Évaluer cet élément
(3 Votes)
  • Réalisateur Mark Rosman
  • Date de sortie 2004
  • Acteurs principaux Hilary Duff, Jennifer Coolidge, Chad Michael Murray
  • Note 7,5 / 10
  • Synopsis

    Sam Montgomery vit avec sa belle-mère, Fiona, et ses deux demi-sœurs, Briana et Gabriella. Son père étant mort dans un tremblement de terre, il lègue tout à Fiona. Sur un site de rencontre de l'université de Princeton, elle fait la connaissance de Nomade, un garçon avec qui elle va chatter pendant des heures. Mais cela se complique quand il veut la rencontrer au bal de la rentrée...

    Source : Wikipédia

  • Avis

    Version modernisée du très célèbre conte  « Cendrillon », le film retranscrit bien l'esprit du conte de fée.

    L’intrigue est comme toujours très prévisible mais ça ne choque pas.  Le duo d’acteur Duff/Murray fonctionne très bien à l’écran et on en redemande !

     

     



Wild Child

Wild Child
Évaluer cet élément
(9 Votes)
  • Réalisateur Nick Moore
  • Date de sortie 2008
  • Acteurs principaux Alex Pettyfer, Emma Roberts
  • Note 7,5 / 10
  • Synopsis

     

    Enfant gâtée de 16 ans, Poppy Moore connaît une vie de rêve à Los Angeles. Après une bêtise de trop, son père décide de la punir en l'envoyant en Angleterre dans un pensionnat pour jeunes filles très strict. Alors qu'elle a du mal à s'adapter à sa nouvelle vie, Poppy décide de tout faire pour être renvoyée chez elle.

  • Avis

    Wild Child est une comédie sympathique et émouvante. Le scénario est simple, basé sur quelques gros clichés mais n'en reste pas moins très agréable à regarder, surtout grâce à son casting sympathique (Emma Robert signe ici une jolie prestation). La bande son est quant à elle dynamique et adaptée : Bref, un film à voir si on aime le genre.